top of page
  • Nathalie NENCIONI

Être photographiée…


En septembre dernier, j’ai suivi le workshop Estime de Soi par la Thérapie par l’Image et la mise en valeur avec objectif de découvrir la photothérapie et utiliser cette technique dans mes séances « Juste pour moi».


La formation se déroulait sur Toulon, je faisais les allers-retours en train pour éviter les embouteillages et le problème du stationnement. J'évitais aussi de prendre le volant et ajouter du stress à la fatigue de ces grosses journées de cours.


Cette formation était très intéressante et intense émotionnellement. Je faisais partie d’un groupe de 8 personnes (7 femmes et 1 homme), toutes d’univers différents avec un point commun, l’envie d’aider et d’accompagner les personnes dans l’amour de soi.


Sans rentrer dans le détail des cours, je peux simplement vous dire que passer devant l’objectif et tester la séance "Oser être une femme" faisait partie de l’expérience proposée. Six mois plutôt, au moment de l’inscription, je ne m’attendais pas à cette opportunité. J’ai accepté le challenge, même si je n’en menais pas large. Cela me donnait la possibilité de me réconcilier avec mon image et découvrir ce que l’on peut ressentir devant un objectif, le déroulé d'une séance en studio.


J’ai bien conscience que se retrouver devant un objectif peut être difficile, que ce soit pour un mariage, une séance en famille ou une séance solo. Même si je sais mettre à l’aise mes clients, être l’objet de l’attention d’une ou plusieurs personnes peut être déstabilisant.


Accepter son corps, son histoire, ses émotions peut être difficile. Nous sommes tellement impactées par le diktat de la société, l’image de la femme parfaite, celle des magasines, celle qui doit s’affamer, ne pas boire avant les défilés, qui est retouchée sur Photoshop.


Nous sommes parfaitement imparfaites et c’est très bien ainsi. Nous sommes assez. Nous sommes uniques. Nous n’avons pas besoin d’être quelqu’un d’autre pour être aimée. ♥


J’en reviens à mon expérience de stagiaire-modèle. Avec la maquilleuse/coiffeuse, j’ai parlé de mes habitudes de soins du visage, de ma relation au corps. Après cette phase de préparation, la découverte de ma nouvelle tête (j'ai été maquillée et coiffée dos tourné au miroir, sans savoir à quoi j'allais ressembler), le choix des tenues et une discussion avec la photographe thérapeute, je passais devais l’objectif.


Une musique d’ambiance a détendu l’atmosphère. J’ai changé 4 fois de tenues, passant de la plus décontractée à la plus légère. De temps en temps, elle dévoilait des photos pour me rassurer, tout en expliquant son processus : techniques de prises de vue et réglages, mais aussi des actes symboliques de libération émotionnelle.


Une fois devant l’objectif, je me suis dit « mais qu’est ce que tu fous là ?! ». Il faut dire que la discussion précédant la prise de vue était émouvante. L’hypersensible que je suis était au bout de sa vie.


Et puis, je me suis laissée porter par les conseils de la photographe, par les encouragements bienveillants de mes collègues. Le lendemain, elle avait organisé une séance avec l’ensemble des stagiaires pour visionner les images de toutes les séances. Là aussi, c’était un moment chargé en émotions. Nous avions tous un parcours de vie différent et tous des blessures à guérir.


J'ai mis un moment pour me remettre de cette séance, cela avait fait remonter des choses trop bien enfouies en moi. Je suis reconnaissante pour cette expérience, je suis heureuse d'être passée devant l'objectif d'une pro. Cela m'a beaucoup appris, tant professionnellement que personnellement. Je sais quelle expérience je veux vous proposer et comment y parvenir. J'en ai parlé et en parlerais dans d'autres articles très prochainement. ♥


Je te souhaite d'accepter ton corps et ton image. Je te souhaite de t'aimer inconditionnellement et d'honorer ton chemin de vie. ♥

15 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page